Gaspésienne en devenir...

#Vivreautrement, de quossé?

CARLETON-SUR-MER, 4 novembre 2015 — Bonjour! Je me présente, Pénélope Garon, journaliste, animatrice, mère de trois garçons, fiancée à un merveilleux Alexis (le meilleur comme dirait Ricardo). Ça fait 15 ans que je fais ce métier, ça faisait 9 ans que j’étais installée à Québec, ça fait 2 mois que j’habite Carleton-sur-Mer.

Deux mois que je découvre petit à petit mon nouvel environnement, deux mois que mes yeux plongent quotidiennement dans la mer, deux mois que je vis autrement…

D’ailleurs, la très belle campagne publicitaire #Vivreautrement, lancée il y a quelques semaines pour attirer les citadins en Gaspésie, m’a fait réfléchir : que signifie au juste « vivre autrement »? Oui bien sûr, il y a moins de circulation automobile ici qu’en ville… mais encore? Plus fondamentalement, comment les gens ici définissent-ils leur quotidien? En quoi est-il différent de ceux des habitants des grands centres? En quoi le fait de vivre ici, en Gaspésie, façonne-t-il le quotidien? Façonne-t-il les êtres qui choisissent ce coin de pays?

Je vous propose un regard, une réflexion sur le « vivre autrement » gaspésien, par mes yeux de néo gaspésienne.

J’espère vous faire découvrir ou redécouvrir des gens d’ici, que vous croisez peut-être quotidiennement, mais dont vous ignorez pourquoi ils ont choisi de vivre autrement, et comment leur vie ici change le regard qu’ils portent sur la vie en général.

Parce qu’en deux mois, je peux vous confier que ce qui me saute aux yeux ici, c’est qu’il n’y a pas de faux fuyants. On ne peut échapper à soi même. La nature est trop grandiose, trop immense! On ne peut que naturellement prendre la place qui nous revient, avec humilité. Se mentir à soi même ici semble inconcevable! Imaginez vouloir péter de la broue au Naufrageur. Sincèrement… personne ne vous prendrait au sérieux « anyway », comme vous dites.

Non, ici, il y a une espèce de force qui nous pousse à la quête d’authenticité. Qui oblige à se regarder dans le miroir, à se poser les vraies questions, à trouver les vraies réponses.

 J’irai donc à votre rencontre, et un peu à la mienne aussi, car ce sont ces réponses qu’il m’intéresse de partager avec vous…

Au plaisir!

3 commentaires
Georgette Arseneau a écrit le 8 novembre 2016

Tu as su en peu de temps cerner la vraie nature des Gaspésiens parce que tu es une fille Vraie. . Je suis revenue en Gaspésie en 1984 après 20 ans de vie à Montréal et j'ai ramené avec moi, mon conjoint ( un gars de la ville) et 3 adolescents. Jamais nous avons regretté notre décision et je ne me suis jamais lassée de contempler cette merveilleuse nature, la mer coule dans mes veines, je ne saurais m'en passer.

Marianne Baril a écrit le 8 novembre 2015

Très belle réflexion sur l'authenticité...

Denis Barriault a écrit le 6 novembre 2015

Oui BELLE Gaspésie! Ma mère est retournée vivre à Carleton,la fin de semaine passée. Après 40 années à Québec...Comme on dit si bien,Gaspésien un jour,Gaspésien toujours. MERCI LA VIE!

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.