Art, culture et loisirs

Trois livres d’un coup pour Orbie

Par Geneviève Gélinas, journaliste, graffici.ca
Orbie en train de travailler sur La Petite truie, le vélo et la lune, récipiendaire du Prix des libraires 2015, et traduit en italien, coréen, chinois, espagnol et anglais.

Orbie en train de travailler sur La Petite truie, le vélo et la lune, récipiendaire du Prix des libraires 2015, et traduit en italien, coréen, chinois, espagnol et anglais. Photo : Offerte par Orbie

CAP-D’ESPOIR, novembre 2018 –  Des auteurs et des illustrateurs gaspésiens sont nombreux à lancer leurs ouvrages ces temps-ci. Plusieurs collaborateurs présents ou passés de GRAFFICI se retrouvent parmi eux. Nous vous présentons le deuxième de quatre textes sur des parutions gaspésiennes : On a un problème avec Lilou la loutre, dont Orbie est à la fois auteure et illustratrice. Bonne lecture!

Il y a dix ans, Marie-Eve Tessier-Collin, alias Orbie, se promettait de produire un dessin par jour et rendait public son engagement sur les médias sociaux. Dix ans plus tard, elle fête cet anniversaire alors que paraissent presque en même temps trois des livres qu’elle a illustrés.


Ceux qui ont aimé Sven le terrible : pas de vacances pour les pirates seront heureux de retrouver l’aventurier dans un deuxième épisode : Pas de princesse pour les pirates. Orbie se dit peu emballée par les histoires de princesses en général : « mais finalement, je l’aime plus que le premier. J’ai trouvé une façon pas trop quétaine de dessiner la princesse. »


Pour un éditeur ontarien, la femme de 34 ans a pris plaisir à illustrer Sloth at the Zoom, un texte où un paresseux emménage dans un zoo où tout va très vite. « C’est une première collaboration hors Québec », dit-elle.


Cerise sur le sundae : Orbie publie un premier livre dont elle est à la fois l’auteure et l’illustratrice : On a un problème avec Lilou la loutre. Un deuxième avec sa seule signature paraîtra le printemps prochain au Québec et en Belgique : La corde à linge, une bande dessinée de 60 pages.


Depuis son Percé à colorier en 2008, les Gaspésiens ont aperçu la griffe d’Orbie sur des T-shirts, des dépliants, des « cherche et trouve »… « En 2014, quand on m’a offert d’illustrer deux livres, c’était un rêve qui prenait vie. Avec un livre, tu te retrouves dans les foyers des gens, des enfants vont se le faire lire avant de se coucher. Je suis en train de tasser tout le reste pour ne faire que ça. »

 

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.